miércoles, 30 de septiembre de 2015

martes, 29 de septiembre de 2015

lunes, 28 de septiembre de 2015

domingo, 27 de septiembre de 2015

sábado, 26 de septiembre de 2015

miércoles, 23 de septiembre de 2015

domingo, 20 de septiembre de 2015

sábado, 19 de septiembre de 2015

viernes, 18 de septiembre de 2015

jueves, 17 de septiembre de 2015

miércoles, 16 de septiembre de 2015

MUERTE



Y pensar que después que yo me muera
aún surgirán mañanas luminosas,
que bajo un cielo azul, la primavera,
indiferente a mi mansión postrera
encarnará en la seda de las rosas.

Y pensar que, desnuda, azul, lasciva,
sobre mis huesos danzará la vida
y que habrá nuevos cielos de escarlata
bañados por la luz del sol poniente,
y noches llenas de esa luz de plata
que inundaban mi vieja serenata
cuando aún cantaba Dios, bajo mi frente.

Y pensar que no puedo en mi egoísmo
llevarme al Sol ni al Cielo en mi mortaja;
que he de marchar yo solo hacia el abismo,
y que la luna brillará lo mismo
y ya no la veré desde mi caja.

(Agustín de Foxá)

martes, 15 de septiembre de 2015

lunes, 14 de septiembre de 2015

domingo, 13 de septiembre de 2015

sábado, 12 de septiembre de 2015

VA TON CHEMIN SANS PLUS T'INQUIÉTER



Va ton chemin sans plus t'inquiéter !
La route est droite et tu n'as qu'à monter,
Portant d'ailleurs le seul trésor qui vaille,
Et l'arme unique au cas d'une bataille,
La pauvreté d'esprit et Dieu pour toi.

Surtout il faut garder toute espérance.
Qu'importe un peu de nuit et de souffrance ?
La route est bonne et la mort est au bout.
Oui, garde toute espérance surtout.
La mort là-bas te dresse un lit de joie.

Et fais-toi doux de toute la douceur.
La vie est laide, encore c'est ta soeur.
Simple, gravis la côte et même chante,
Pour écarter la prudence méchante
Dont la voix basse est pour tenter ta foi.

Simple comme un enfant, gravis la côte,
Humble comme un pécheur qui hait la faute,
Chante, et même sois gai, pour défier
L'ennui que l'ennemi peut t'envoyer
Afin que tu t'endormes sur la voie.

Ris du vieux piège et du vieux séducteur,
Puisque la Paix est là, sur la hauteur,
Qui luit parmi des fanfares de gloire.
Monte, ravi, dans la nuit blanche et noire.
Déjà l'Ange Gardien étend sur toi

Joyeusement des ailes de victoire.

(PAUL VERLAINE)

viernes, 11 de septiembre de 2015

L'ANGE ET L'ENFANT



Un ange au radieux visage 
Penché sur le bord d'un berceau, 
Semblait contempler son image 
Comme dans l'onde d'un ruisseau.

Charmant enfant qui me ressemble, 
Disait-il, oh ! viens avec moi : 
Viens, nous serons heureux ensemble 
La terre est indigne de toi.

Là, jamais entière allégresse : 
L'âme y souffre de ses plaisirs, 
Les cris de joie ont leur tristesse 
Et Les voluptés ont leurs soupirs.

Eh quoi ! les chagrins, les alarmes 
Viendraient troubler ce front si pur, 
Et par l'amertume des larmes 
Se terniraient ces yeux d'azur !

Non, non : dans les champs de l'espace 
Avec moi tu vas t'envoler ; 
La Providence te fait grâce 
Des jours que tu devais couler.

Que personne dans ta demeure 
N'obscurcisse ses vêtements ; 
Qu'on accueille ta dernière heure 
Ainsi que tes premiers moments !

Que les fronts y soient sans nuage, 
Que rien n'y revèle un tombeau : 
Quand on est pur comme à ton âge 
Le dernier jour est le plus beau.

Et secouant ses blanches ailes, 
L'ange à ces mots a pris l'essor 
Vers les demeures éternelles... 
Pauvre mère, ton fils est mort !

(ARTHUR RIMBAUD)

****

jueves, 10 de septiembre de 2015

RÉVERSIBILITÉ



Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse,
La honte, les remords, les sanglots, les ennuis,
Et les vagues terreurs de ces affreuses nuits
Qui compriment le coeur comme un papier qu'on froisse?
Ange plein de gaieté, connaissez-vous l'angoisse?
Ange plein de bonté, connaissez-vous la haine,
Les poings crispés dans l'ombre et les larmes de fiel,
Quand la Vengeance bat son infernal rappel,
Et de nos facultés se fait le capitaine?
Ange plein de bonté connaissez-vous la haine?
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres,
Qui, le long des grands murs de l'hospice blafard,
Comme des exilés, s'en vont d'un pied traînard,
Cherchant le soleil rare et remuant les lèvres?
Ange plein de santé, connaissez-vous les Fièvres?
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides,
Et la peur de vieillir, et ce hideux tourment
De lire la secrète horreur du dévouement
Dans des yeux où longtemps burent nos yeux avide!
Ange plein de beauté, connaissez-vous les rides?
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières,
David mourant aurait demandé la santé
Aux émanations de ton corps enchanté;
Mais de toi je n'implore, ange, que tes prières,
Ange plein de bonheur, de joie et de lumières!

(CHARLES BAUDELAIRE)

 ****

miércoles, 9 de septiembre de 2015

martes, 8 de septiembre de 2015

MI CHICA PUERCOESPÍN



****




Y yo con mi chica puercoespín
viajo siempre en limousín
no me gusta el pipermín
ni el perfume patchoulí

¿Sabías que a Bryan Ferry le huele el aliento?

Más vale ser punkie que maricón de playas...

lunes, 7 de septiembre de 2015

domingo, 6 de septiembre de 2015

sábado, 5 de septiembre de 2015

viernes, 4 de septiembre de 2015

jueves, 3 de septiembre de 2015

ROSE OF PAIN




Flor dolorida
Como la vida
Que espera la mañana
Y la tenue gota de rocío
Que le refresque el alma


****


miércoles, 2 de septiembre de 2015

martes, 1 de septiembre de 2015

EL GATO QUE ESTÁ TRISTE Y AZUL

EL GATO QUE ESTÁ TRISTE Y AZUL